mercredi 22 mai 2019

Boralex en justice pour s'emparer de nos montagnes

Leur dossier ayant été retoqué par les autorités administratives, la multinationale canadienne BORALEX, gavée de subventions et de profits, a décidé de saisir la justice pour obtenir coûte que coûte l'autorisation d'implantation de ses éoliennes géantes sur la montagne d'Aureille.

Pour sauver nos montagnes et leur biodiversité, la qualité de notre environnement et notre santé, nous avons décidé de ne pas baisser les bras et de nous pourvoir en appel aux côtés de la préfecture des Hautes-Alpes contre Boralex, en espérant que la justice donnera raison aux vrais défenseurs de l'environnement contre les prédateurs éoliens. 
Mais pour pouvoir lutter, il nous faut pouvoir engager des frais de justice que les maigres ressources de notre association uniquement alimentées par les cotisations de ses adhérents ne peuvent supporter. 

L'association HAUT BUËCH NATURE lance un appel aux dons
Pour nous aider, vous pouvez adresser vos dons (quel qu’en soit le montant) 
  • par chèque à l'ordre de HAUT BUËCH NATURE
  • Serre Martel 05140 La Haute Beaume
  • ou faire un virement direct sur notre compte bancaire :
  • IBAN : FR76 1130 6000 6206 1010 8900 062 - SWIFT : AGRIFRPP813
Notre association Loi 1901,  déclarée en préfecture, tiendra naturellement informé l'ensemble des donateurs sur nos débours de frais de justice et l'évolution du dossier.

Le 3 octobre 2018, la préfecture des Hautes Alpes refusait la demande d'autorisation de Boralex suite à l'avis défavorable du Conseil National de Protection de la Nature (le projet met en péril des espèces avifaunes protégées comme le Gypaète Barbu et le Vautour Moine), avis défavorable confirmé par le ministère de la Transition Écologique de Nicolas Hulot, et le rapport négatif de l'inspection des installations classées jugeant le dossier Boralex contraire à la réglementation.

… Pour autant la multinationale Boralex a décidé d'introduire un recours auprès du Tribunal Administratif de Marseille contre l'interdiction préfectorale. Quoique victime de l'omerta des élus locaux et des services administratifs qui se sont bien gardés de communiquer sur le recours Boralex, notre association a décidé de déposer un mémoire en intervention dans l'instance engagée par Boralex afin de soutenir la position de la préfecture et de faire valoir l'intérêt des habitants de notre territoire.

En relayant cet appel auprès de vos connaissances et amis qui, comme nous, n'acceptent pas que la République soit aux mains des affairistes et de leurs puissants lobbys pour mieux étouffer la voix des citoyens, vous nous donnerez encore plus de chance de gagner, avec vous, notre combat.


Pour imprimer et diffuser cet appel aux dons cliquer ici.