dimanche 21 octobre 2018

Annulation du projet BORALEX : l'arrêté Préfectoral.

En date du 3 octobre 2018, la préfète des Hautes-Alpes a rejeté la demande d'installation et d'exploitation (demande d'autorisation unique) des 6 éoliennes sur la Montagne d'Aureille.

Pour mémoire, le résumé du projet BORALEX en cliquant ici. (chargement : 45 s)

L'arrêté est consultable ci-après.

https://ahp.li/e9a76571617cfc294ac5.pdf
Dans les attendus de l'arrêté on note que le rejet de la Préfète est doublement motivé :

  • Le rapport négatif de l'inspection des installations classées  du 16 février 2018 : comme d'habitude le site de la DREAL PACA étant muet sur le sujet, nous allons tenter de contourner l'omerta de cet organisme public afin d'obtenir une copie de cet avis.
A ce jour, nous tenons à remercier les associations siégeant à la commission "espèces et communautés biologiques" qui ont émis un avis défavorable au projet Boralex.


 Pour autant nous nous gardons de tout triomphalisme et restons mobilisés car nous savons bien que :
  •  Boralex dispose d'un délai de deux mois pour faire appel au TA de la décision de la Préfète,
  • Que les arguments de sauvegarde de l'environnement et du patrimoine ne pèsent que de peu de poids face, aux lobbys des industriels éoliens, à l'avidité des promoteurs, et la vénalité des élus locaux,
  • Que le handicap majeur pour l'envahissement de nos territoires par l'éolien industriel est le retard  actuel dans les ’infrastructures des réseaux (postes de raccordement et transformateurs),
  • Que les industriels lorgnent de plus sur l'éolien offshore (meilleurs tarifs de revente du mégawatt, productivité plus importante, moins d'oppositions citoyennes), mais que tous ne pourront y investir
  • Que les opérateurs s'entendent entre eux, et se revendent les projets, même retoqués, dans l'attente de "jours meilleurs" 
  • Que les politiques au pouvoir à la région PACA n'ont pas abandonné les projets d'implantation d'éoliennes malgré l'annulation du schéma régional éolien devant le tribunal administratif de Marseille le 19/11/2015.
  • Que nous ignorons la politique que voudra mener le nouveau ministre de l'écologie, François de Rugy, et son équipe en matière d'éolien terrestre.