lundi 9 novembre 2015

la cop est pleine !


Un mois après la parution de son livre, la riposte des climato-flics n'a pas traîné. Viré le Philippe Verdier, journaliste et chef du service météo sur France 2 pour délit d'iconoclasme climatique aggravé.
Qu'est ce qui lui a pris à ce "connard" (comme l'a qualifié l'éminente spécialiste Nathalie Kosciusko-Morizet le 5 octobre dernier au Grand Journal de Canal+) ? Il ne pouvait pas rester simple Monsieur Météo, comme tous ses confrères (et consœurs) bien aux ordres de l'Elysée ? Qu'avait-il besoin de jouer les journalistes (Il n'a suivi que 3 conférences sur le climat ...) et émettre le moindre petit soupçon (même pas un relent de climato-scepticisme) sur la grand messe hollandaise de la COP 21, le saint collège du GIEC, quelques grands prêtres officiant, la faune des politiciens récemment convertis à qui il vaudrait mieux ne pas donner le bon dieu sans confession, et les lobbyistes acharnés qui ne sont pas que des enfants de chœur!
Non mais qu'est-ce qu'il lui a pris à Philippe Verdier d'écrire au Président de la République : "Vous président de la République, ne pouvez pas cautionner les scientifiques ultra-politisés du GIEC, les lobbies d'entreprises, les ONG environnementales, ni les chefs religieux autoproclamés nouveaux apôtres du climat".
Embarqué dans une stratégie de communication schizophrénique sur le réchauffement climatique, François Hollande a choisi la manière forte : on fait virer les présentateurs télé comme l'aurait fait feu le ministre de l'information Alain Peyrefitte, on commande à son ministre de l'intérieur de rétablir le contrôle aux frontières ce qui n'aurait pas déplu -non plus- au très droitiste ministre de la police post 68, Raymond Marcellin.

En clair, il faut FERMER SA GUEULE !

- La COP 21 va coûter près de 200 millions d'euros : fermez-la !
- 50 000 délégués du monde entier au Bourget, ça fait combien de tonnes de kérosène à convertir en CO2 : oubliez !
- Les 2 degrés de température à ne pas dépasser, aussi fumeux que le dogme des 3% de déficit budgétaire : oh les vilains climato-sceptiques !
- Le député PS de la Vienne, Jean-Michel Clément qui ose déclarer « Je n'ai pas envie de vivre dans un paysage où il y a des éoliennes partout. Si cela pouvait sauver la planète, je dirais oui, mais je n'y crois pas : l'avenir c'est l'énergie solaire. » : démission !
- Le vulcanologue Haroun Tazieff dénonçant en 1989 les industriels qui ont fait le buzz sur le trou dans la couche d'ozone, pour remplacer le CFC par le HFC beaucoup plus lucratif (et dont on s'aperçoit maintenant qu'il a un pouvoir réchauffant 2 800 fois supérieur au CO2) :  qu'on le pende  ! Ah trop tard ce scientifique de bon sens est déjà mort !

Bon allez, comme nous, vous en avez RAS LA COP : patience dans quelques semaines, tout redeviendra normal : le pouvoir comptabilisera son échec aux régionales, quelques ministres quitteront le navire gouvernemental, la crise économique sera toujours là, et le chômage aussi!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

ce n'est pas en voulant défendre un mec comme philippe verdier
que vs defendrez la causse anti eolienne indistrielle

Haut Buëch Nature a dit…

Merci pour votre contribution.

Philippe Verdier n’a pas besoin qu’on le défende. Les milliers de signatures qu’il a recueilli sur sa pétition, ainsi que ses avocats s’en chargent.
La seule véritable cause à défendre, nous semble-t-il, est celle du citoyen et de la citoyenneté.
Ce qui est insupportable dans l’histoire de la COP 21, c’est le matraquage médiatique et politique, coercitif et permanent, que l’on fait subir aux citoyens, un véritable lavage de cerveau !
Bientôt le seul sujet de réflexion autorisé sera le réchauffement climatique, cause universelle de tous nos maux, c'est bien connu: la rage de dents du petit de la voisine d’en face, c’est la faute au réchauffement climatique, ça va de soi !
Ce qui est insupportable c’est de voir censurer un « déviant » du discours officiel et lui faire perdre son emploi alors que d’autres ont fait de « l’écologiquement correct » leur fonds de commerce et en vivent grassement.
Ce qui est insupportable, c’est la manipulation d’un vrai sujet de société (le réchauffement climatique) par des politiciens (de tous bords) déconsidérés, des scientifiques aux ordres, des industriels qui tirent les ficelles.
La logique qu’on tente de nous imposer et que nous refusons, c’est : réchauffement climatique implique transition énergétique implique éoliennes industrielles géantes dans nos campagnes. Alors que :
- la thèse du réchauffement climatique modélisé sur une aussi courte période par le GIEC est très controversée par un grand nombre de scientifiques
- la transition énergétique qu’on voudrait nous imposer à marche forcée, ne s’impose justement pas : notre production électrique est excédentaire de 12% et décarbonée à 95%.
- la production d’électricité par des éoliennes industrielles terrestres est une escroquerie écologique, économique et énergétique : C’est une technologie obsolète qui ne profite qu’à quelques industriels au détriment des contribuables citoyens et de nos collectivités.

Allez, rêvons un peu, si le véritable enjeu de la COP 21 était la lutte contre le réchauffement climatique, on aurait pu, après plus d’un an d’un ballet diplomatique intense des Hollande, Fabius, Royal, Hulot et compagnie, organiser à la place une méga vidéoconférence mondiale relayée par toutes les télés de la galaxie : cela aurait été rapide, moderne … et à très faible emprunte carbone !

Bien cordialement
Haut Buëch Nature