mercredi 16 septembre 2015

Réponse à « l’ami qui nous veut du bien »

un tract anonyme a circulé il y a quelques temps dans nos villages impactés par le projet BORALEX sur la montagne d'Aureille. Notre association Haut Buëch Nature y répond ci-dessous. Nous publions également les réponses reçues de citoyens du Buëch à ce tract anonyme.

En préambule à cette réponse permettez-nous de vous dire combien nous regrettons de ne pouvoir vous appeler par votre nom, car vous n'avez pas signé votre missive placardée de ci de là ou distribuée sous le manteau ! (la timidité sans doute?).

Donc avant que vous nous quittiez pour des îles lointaines, voici quelques éléments de réponses à vos questions.

Vous dites que les éoliennes sont bien tolérées dans les pays européens, c'est curieux que vous fassiez l'impasse sur les communications des médecins allemands qui se sont prononcés au début 2015 sur l'arrêt des éoliennes terrestres ,sur la recommandation de l'académie de médecine française qui souhaite qu'on les repousse à plus de mille mètres des habitations, sur la décision du gouvernement australien de carrément les interdire, du gouvernement anglais de transférer les programmes en mer...

Oui, il y a un complot dans ce pays, un complot du mensonge véhiculé par de puissants lobbys industriels qui se jouent de l’incompétence de beaucoup d’élus, et de la vénalité d’une minorité d’autres. Rappelez-vous, l’affaire du sang contaminé et le silence assourdissant de la « communauté scientifique »... Le temps du « responsable mais pas coupable » est définitivement révolu.

Parlons maintenant des entreprises qui ont besoin d'électricité ; Une usine cela ne fonctionne pas seulement 25% du temps (c'est le temps moyen de fonctionnement des éoliennes) et surtout pas de façon aléatoire. Pouvons-nous nous permettre dans ce pays d’arrêter nos usines faute de vent ou de soleil ? Quant à la qualité de l'électricité fournie par ces machines n’oubliez pas qu'il s'agit de moyenne tension, demandez donc à n'importe quel gamin titulaire d'un BEP d'électricien de vous expliquer la déperdition de puissance dans le transport d'électricité

Vous nous baptisez écologistes, accordons-nous donc sur les mots. Nous vous rappelons que ce sont des écologistes «hors sol» (dont un grand nombre de bobos parisiens) qui nous imposent les éoliennes (comme le loup d'ailleurs). Nous avons dans ce pays des centrales nucléaires; certes cela crée des déchets qu’il faut stocker et/ou recycler, et il faudra sans doute sortir de la fission nucléaire, mais ces centrales fonctionnent et sont amorties. Faut-il les arrêter ? Pour les remplacer par quoi ? Les allemands ont arrêté partiellement le nucléaire pour le remplacer par des éoliennes, suite à quoi ils ont construit plus de quarante centrales à charbon pour compenser les carences récurrentes de la production des éoliennes et avec cela ils envoient du Co2 dans toute l'Europe, bonjour l’énergie verte !!! . La France exporte 12% de sa production d'électricité : Nous n’avons pas besoin de produire plus et plus mal. Demandez à un artisan, un agriculteur s’ils sont d’accord pour remplacer les outils qui sont amortis et qui fonctionnent par des outils plus chers et moins performants. Ce pays est surendetté, chez les gens raisonnables quand le frigo est vide on ne change pas les rideaux du salon.

Plutôt que de vous répandre en quelques arguties anonymes sur le sujet, la lecture des bilans énergétiques départementaux, et publications d’EDF et de RTE vous aurait permis de comprendre que grâce au sacrifice de nos anciens qui ont permis Serre-Ponçon, nous sommes auto-suffisants à près des 2/3 pour notre consommation électrique départementale et qu’il reste d’énormes gisements à exploiter en petit hydroélectrique, en photovoltaïque sur toitures, et surtout en économies d’énergie (isolation thermique de nos habitations par exemple).

Il ne vous a peut être pas échappé, cher ami bienveillant, que le mécanisme ahurissant (qui nous vaut d’ailleurs les remontrances de Bruxelles) consiste à faire racheter par EDF le mégawatt heure produit par les industriels éoliens 30% plus cher que le prix de revente sur le marché de l’électricité de gros. Connaissez-vous une seule entreprise dont la stratégie consisterait à produire de plus en plus à perte : car plus on produit d’éolien, plus on perd de l’argent ... sauf à aller chercher l’argent dans la poche du consommateur, ou du contribuable !

Nous, nous préférerions voir l'argent que l'on nous ponctionne sur les factures Edf (à travers la taxe CSPE qui a été multipliée par 4 depuis 10 ans -rien que dans le Haut Buëch c’est au bas mot 100 000 € par an-) employé à la recherche sur la production de véritables énergies renouvelables et constantes, et en aide sur l’amélioration énergétique de l’habitat qui, elle, est créatrice d’emplois.

Parlons des reproches faits aux élus : qui leur à donné mandat pour saccager les paysages de nos communes ? Que lèguerons-nous par leurs fautes à nos enfants, de ce que nos parents nous avaient transmis ? Vous dites qu'il faut de l'argent supplémentaire ? Commençons par faire des économies d’échelle : en fusionnant nos 8 communes du Haut Buëch, on y gagnera en frais de fonctionnement et en indemnités d’élus (au bas mot également 100 000 € par an), ainsi qu’en compétence et en démocratie (et cela ça n’a pas de prix).

Parlons de la supposée « beauté » de ces éoliennes géants : elles sont tellement belles, que, dieu sait pourquoi, le schéma régional éolien a écarté toutes les zones touristiques comme lieux possibles d'implantation et cela dans tout PACA, pourtant il y a du vent sur les calanques de Cassis, dans le Lubéron, sur la côte d’azur, et même dans le nord du département des Hautes-Alpes ! Mais curieusement c'est chez les indiens du haut Buëch (pour reprendre l’expression d’un élu local) qu'il faut impérativement les installer, et pas que quelques unes, mais une bonne soixantaine d’ici 15 ans ! C'est vrai que nous manquions de pylônes haute tension, voilà un oubli réparé ... en beaucoup plus haut !

Dans votre totale ignorance du sujet, vous prenez les éoliennes pour une technologie de pointe, mais même en les habillant avec plein d'ordinateurs, de diodes et de leds multicolores pour impressionner l’élu rural, cela reste une technologie des années cinquante. Vous ignorez sans doute également qu’à puissance égale leur emprunte carbone est la même qu’une centrale nucléaire (et encore on ne parle même pas des émissions de Co2 des centrales thermiques de cogénération qu’il va falloir mettre en oeuvre pour pallier l’intermittence de l’énergie éolienne !)

Voilà cher ami quelques réponses succinctes à vos questions qui vous empêchent de dormir (qu’est-ce que ça va être quand vous subirez acouphènes et flashs lumineux !). Un conseil : documentez-vous sérieusement , lisez notre blog et vous verrez, c’est l’esprit tranquille que vous pourrez vous embarquer pour votre île que nous espérons la plus éloignée de notre Buëch que nous voulons protéger de gens comme vous.

Nous ne signerons pas « des amis qui vous veulent du bien », cela imiterait un peu trop à notre goût le cri du corbeau.

Les administrateurs de l'association Haut Buëch Nature (association Loi 1901 déclarée en Préfecture)



lire aussi la réponse d'un habitant de Monbrand

lire aussi la réponse d'une habitante de La Beaume

Aucun commentaire: