mardi 9 août 2016

SOS Montagnes en détresse : un lâcher de ballons symbolique lors du pique-nique de l'association

Pour la seconde édition du Pique Nique d'été un grand nombre d'adhérents et de sympathisants se sont réunis ce dimanche 7 août dans un lieu hautement symbolique : le monument de la résistance surplombant le hameau du Villard, en contrebas de la montagne d'Aureille, lieu du projet Boralex et de ses éoliennes industrielles.
Pour sa seconde édition, la manifestation était cette année co-organisée par Haut Buech Nature et Défense de l'Environnement de la Vallée du Haut Buëch qui se bat également contre un projet éolien sur Saint Julien en Beauchêne. Venu Du Haut Var, le président de l'Association pour la Préservation des Paysages du Haut Var avait également tenu à apporter son soutien à notre lutte contre le projet Boralex.
Au cours de cette rencontre citoyenne très conviviale, l'intervention du préfet (voir le Dauphiné du 5 août) a fait le buzz. Merci donc à lui de raffermir et de permettre de réaffirmer la volonté de tous de défendre nos montagnes en grand danger :

nous voulons les défendre contre un prédateur : Boralex.
nous voulons les défendre contre la connivence intéressée de certains de nos élus locaux.
nous voulons les défendre contre la bienveillance du préfet qui poursuivra sa carrière sous d’autres cieux quand nous subirons l’impact des éoliennes, si jamais on devait nous les installer de force.
Nous cernons maintenant un peu mieux les contours de cette bienveillance préfectorale à l'égard de la multinationale canadienne et des ses aérogénérateurs géants, bienveillance qui semble-t-il a franchi les limites du devoir de réserve et de l'impartialité.

Le tour de passe passe consistant pour l'opérateur éolien à retirer son projet de juillet 2015 et à en redéposer un autre (?) le 29 juin 2016 comme l'indique le préfet dans son courrier du 5 juillet, ne trompe personne. Il ne vise qu'à maintenir le secret sur un projet inutile et dévastateur à très fort impact sur les habitants de nos communes dans l'intention de faciliter le passage en force d'un projet rejeté majoritairement par la population.
La fin d'après-midi fut l'occasion pour les plus courageux d'entre nous de monter sur le plateau d'Aureille pour encore une fois apprécier la beauté de nos paysages magnifiques livrés au saccage du canadien Boralex, et procéder à un lâcher de ballons symbolique: messages de détresse de nos montagnes, confiés aux bons soins d'Éole qui soyons en certains, nous le rendra bien !



Aucun commentaire: