lundi 25 avril 2016

Au pays de BORALEX, on arrête l'éolien !

C'est bien connu, nul n'est prophète en son pays ... C'est la mésaventure qui arrive à la multinationale canadienne bien connue des habitants du Buëch, alias le massacreur de paysages, le vendeur de vent, aussi surnommé le piétineur de cytises, le tueur de vautours, le broyeur de chiroptères ... comme on voudra.
Le site CONTREPOINTS rapporte cette information : " Eolien : le Québec stoppe le gâchis ".
Cédant aux lobbys éoliens, les gouvernements successifs de la "Belle Province" avaient  encouragé l'installation de centaines d'éoliennes (3 255 MWh installés recensés par le site TechnoCentre eolien) alors que le pays est surproducteur d'électricité grâce à ses barrages, avec à la clé un joli cadeau aux opérateurs : un prix du MWh subventionné et garanti pendant 25 ans ! Et comme résultat, outre les conséquences environnementales bien connues, une montée inexorable du prix de l'électricité ...
Le nouveau gouvernement québecois vient de prendre une décision de bon sens : constatant que la population paye 695 millions de dollars par an pour produire de l'énergie éolienne inutile qui rend le KWh de plus en plus cher pour les consommateurs, il a compris que cette industrie ne pouvait fonctionner que subventionnée massivement. Ainsi il vient d'être mis fin aux subventions, prix garantis et faveurs de tous genres accordés à Boralex et ses cousins.

La "plaisanterie" va coûter, selon  le journal de Montreal, cité par CONTREPOINTS, pas moins de 23 milliards de dollars pour éponger les subventions accordées jusqu'en 2042, soit 5 750 dollars par abonné québecois (environ 4 000 euros) ...

Lobbys éoliens, massacre des paysages, production faussement écolo inutile, subventions démesurées, électricité de plus en plus chère ... Ça ne vous rappelle rien ?????

Bingo ! Vous avez gagné (le droit de payer à BORALEX et à ses copains beaucoup plus de 4 000 € pendant les 15 années que dure le tarif d'obligation d'achat que le gouvernement impose à EDF) : En France, le pays "où l'on a pas de pétrole mais où on a des idées" on a tout compris :

- on crée artificiellement une filière éolienne industrielle en la subventionnant massivement bien au-delà du simple coup de pouce du démarrage,
- on massacre une des rares richesse naturelle de notre pays : son patrimoine environnemental et son industrie touristique,
- on enfonce encore un peu plus EDF, ses 37 milliards de dettes en produisant une énergie faussement éolo, 3 à 4 fois le prix du marché (voir aussi notre article du 18/02/2016),
- on ponctionne le consommateur (via la taxe CSPE) et le contribuable (l'état devant recapitaliser l'entreprise publique) et son pouvoir d'achat déjà pas bien vaillant,
- et pour couronner le tout, on va dépenser entre 5 et 10 milliards d'euros pour installer 35 millions de compteurs Linky dont la finalité est simplement de gérer la pénurie d'électricité, le jour où nous serons dépendants des énergies intermittentes de BORALEX et Confrères, à moins qu'il ne s'agisse de couper le compteur plus facilement aux ménages qui ne pourront plus payer leur facture d'électricité devenue exorbitante.

Ah il sont forts les lobbys éoliens, les industriels de l'énergie et les verts bien placés qui leurs servent d'alibi ... Vraiment trop forts ... à moins que ce ne soit nos gouvernants qui soient vraiment trop ...


Aucun commentaire: