vendredi 26 février 2016

La tentative du Sénat pour protèger nos paysages des éoliennes

Lors de la lecture du projet de loi "liberté de création, architecture et patrimoine", la haute assemblée a adopté le 17 février dernier un amendement du sénateur du Jura Gilbert Barbier imposant aux promoteurs éoliens d'obtenir l'accord de l'Architecte des Bâtiments de France pour tous les projets de parcs éoliens situés dans un périmètre de 10 kilomètres d'un monument historique (plus de 40 000 recensés en France)

Cathédrale de Coutance
Encore une fois, le sénat reconnaissant les nuisances des éoliennes industrielles et leur impact paysager négatif , s'oppose au gouvernement en tentant de sauvegarder ce qui fait une de nos richesses nationales : notre patrimoine architectural qui  vaut à notre pays le premier rang mondial des destinations touristiques.

Feu le sénateur Jean Germain avait aussi tenté de protéger les riverains des installations éoliennes en portant la distance minimale d'implantation à 1 000 mètres de nos habitations (voir notre article du 8 avril 2015) lors de la discussion de la loi sur la transition énergétique. Sans succès : les lobbys industriels du vent (FEE, SER) bien aidés par les bobos verts de l'assemblée nationale et l'ex député Brotte (parti pantouflé à RTE moyennant 300 000 € de revenus annuels en récompense de ses bons et loyaux services) avaient eu raison de ce principe de précaution bénéfique au citoyen, mais qui frappait les marchands de vent au portefeuille.

A nouveau, l'organisation patronale France Energie Éolienne a vivement réagit dégainant un argument massue, carte à l'appui (voir reportage de France 2 ci-dessous) : protéger nos monuments historiques revient à protéger la totalité de notre territoire national contre l'envahissement de leurs foutus moulins à vents.

Ne rêvons pas :  cet amendement salutaire du sénat n'aura qu'une durée de vie réduite et ne résistera pas à la censure gouvernementale et à la seconde lecture du texte à l'assemblée nationale.

Pour nous, dans le Buëch, pas de monument historique à l'horizon ... à moins d'en ériger un très vite sur la montagne d'Aureille dédié à la bêtise humaine et à la destruction du territoire ... Paraîtrait que Boralex serait prêt à financer et nos élus prêts à l'inaugurer  contre une photo dans le Dauphiné...


Aucun commentaire: