samedi 12 septembre 2015

AUJOURD’HUI LA DDE ... DEMAIN LES CRS ?


Les habitants du Haut-Buëch qui partaient travailler « à la ville » ce mercredi matin ont pu croiser sur la D 993 entre le col de Cabre et Saint Pierre d’Argençon 2 fonctionnaires de la DDE appliqués à effacer quelques tags « NON AUX EOLIENNES » sur la chaussée.

Sans même connaître les donneurs d’ordre de l’opération (mais on s’en doute un peu) on ne remerciera jamais assez ces 2 ouvriers qui, au péril de leur vie, ont mis fin à cet insupportable trouble à l’ordre public que constituaient quelques expressions citoyennes bien polies contre la vente de nos montagnes par quelques élus complices, à la multinationale canadienne BORALEX qui espère obtenir bientôt son permis de saccager la montagne d’Aureille en toute légalité.

Il est vrai que le « NON AUX EOLIENNES » plus qu’un slogan subversif est de nature à remettre en cause la légalité (faute de légitimité) républicaine qui consiste à permettre à quelques uns (industriels, politiciens, élus locaux) de se moquer de l’avis des citoyens, tout en s’emplissant bien les poches.

Aujourd’hui, les saccageurs ont envoyé la DDE pour bâillonner l’expression citoyenne ... Et demain ? les CRS comme à Sivens ?

Heureux les Pierre et les Thomas : le royaume des lieux est à eux : la DDE les a épargnés.

Quant à ceux sur qui pisse l’État, il seront heureux d’apprendre qu’ils peuvent continuer à se plaindre en toute impunité ... seule la lutte contre les éoliennes industrielles est ici politiquement incorrecte !



1 commentaire:

Anonyme a dit…

bonjour je recois vos nouvelles étant du tarn pays de sivens
ns luttons aussi contre l'eoliens industriels plus de 500 dans le
parc régional....merci pour votre travail....je connais votre région
que j'aime beaucoup à vs lire