mercredi 8 juillet 2015

la petite route de la Haute-Beaume, future autoroute Boralex ?

Boralex éprouvant semble-t-il quelques difficultés à convaincre les propriétaires privés à lui céder pour une bouchée de pain leurs terrains afin d'accéder à la Montagne d'Aureille, il semblerait que la multinationale canadienne ait maintenant jeté son dévolu sur notre petite route de la Haute-Beaume comme voie d'accès.

Notre petite départementale champêtre qui serpente jusqu'au col de la Haute-Beaume pour rejoindre, en contrebas du Luzet, frontière de la Drôme, la commune de Montbrand , retrouve la "grand" route  de Grenoble à La Faurie.

Cet itinéraire très prisé l'été (le col de la Haute Beaume est fermé l'hiver) par les touristes, promeneurs, randonneurs et vttistes serait complètement défiguré par les soins de BORALEX afin de permettre le passage  de convois de 50 mètres de long pesant jusqu'à 130 tonnes ! Il y a peu les engins de plus de 7 tonnes étaient encore interdits sur cette route !

Nous ne savons pas encore qui supporterait le coût exorbitant de cette "autoroute" en cul de sac desservant le plus petit village des Hautes-Alpes (4 habitants résidents permanents) et si, par subventions départementales et régionales interposées, ce n'est pas encore le contribuable qui supporterait ce saccage digne du livre des records.

Pendant ce temps, l'association Haut-Buëch Nature distribuait dans toutes les communes avoisinantes un tract intitulé : C'EST SANS DOUTE PARCE QUE BORALEX PREND LES HABITANTS DU HAUT BUËCH POUR DES JAMBONS QU'IL MET TOUTE SON ÉNERGIE (PAS TRÈS PROPRE) A NOUS ENFUMER !

Ce tract est une réponse à l'imprimé publicitaire particulièrement mensonger de l'industriel canadien distribué dans nos boîtes aux lettres quelques jours plus tôt, dans lequel il est annoncé le dépôt du permis de construire avant ... l'été 2015 ... Il est vrai qu'à une époque, on profitait toujours de la chaleur estivale et de la torpeur du citoyen pour lui asséner les pires vilénies sans qu'il ne réagisse ; Mais comme dit la pub "ça c'était avant ! "

Aucun commentaire: