vendredi 3 avril 2015

l'éolien industriel nuit gravement à la santé : la preuve !

On avait bien raison d’alerter les populations des graves nuisances de l’éolien industriel sur la santé des habitants : Preuve vient encore d’être constatée sur les maires de La Haute-Beaume et de la Beaume : alors même que les moulins à vent de Boralex ne sont pas encore installés (et ils ne sont pas prêts de l’être) le syndrome a déjà gravement atteint ces deux élus, rajoutant même la cécité à la surdité.

Explications : Entendues sur ALPES 1 les interventions de Roger Aquino, maire de la Haute-Beaume (« des éoliennes pour plus de finances » le 30/03/2015) et Jean-Paul Bellet, maire de la Beaume (émission « le tour des clochers » du 01/04/2015) démontrent combien ces 2 personnes sont gravement atteintes.

Roger Aquino prétend qu’il va doubler son budget municipal (1) avec les loyers que BORALEX va lui verser au titre d’un bail de 30 ans, cela lui permettant de réaliser l’extension du réseau d’eau de la microscopique commune de La Haute-Beaume (à peine 6 habitants permanents). Coût des travaux : 250 000 €.

Rappelons que cette personne qui ne doit son écharpe de maire depuis 20 ans que grâce aux membres de sa famille (et celle de ses adjoints) non-résidents qui bourrent la liste électorale du village, a une vision très personnelle de la gestion communale. Ainsi ses 2 adjoints sont-ils logés dans le seul et unique bâtiment communal (à l’origine destiné à la location en gîtes touristiques) moyennant un loyer dérisoire (équivalent comme par hasard aux montants des indemnités que ces 2 élus perçoivent en qualité de premier et de second adjoint).

L’extension du réseau d’eau potable est-elle une nécessité sur la commune alors que toutes les maisons sont raccordées? A qui est-elle destinée ? On aimerait voir l’étude. Quant aux travaux de 250 000 €, il ne resterait guère que 20 à 30% de cette somme à la charge de la commune, une fois les dossiers de subventions bouclés. Pas besoin donc des 30 000 € de gain annuel supplémentaire amenés par BORALEX pour doubler le budget municipal. D’autant qu’en rattachant les 6 habitants de La Haute-Beaume aux autres communes du Haut-Buëch, on économiserait prés de 15 000 € d’indemnités et de charges du maire et de ses adjoints.

400 mètres plus bas , à La Beaume, Jean-Paul Bellet, lui, rêve de refaire son captage d’eau pour 200 000 € dont 20 à 30 % à la charge de la commune. Nul ne conseillerait bien entendu ces deux maires de s’entendre sur un projet commun ... histoire d’en diminuer les coûts éventuels ...

Et qui dit besoin de tunes, dit bienvenue aux éoliennes de Boralex.  Même si plus de la moitié des électeurs ont voté contre aux dernières élections départementales (voir notre article du 28 mars). Mais qu'espère donc Jean-Paul Bellet : le projet d'éoliennes n'est pas sur sa commune : les habitants de la Beaume et de ses hameaux n'auront que les nuisances ! A moins que le maire n'ait d'autres desseins derrière la tête ?

C’est là qu’on voit combien l’éolien industriel nuit gravement à la santé : non seulement il rend sourd, mais parfois aveugle ... surtout certains élus ruraux sensibles au sifflement des euros qui volent dans le vent.

(1) actuellement, sur un budget de l’ordre de 30 000 €, environ la moitié est consacrée à l’indemnisation des élus.

Aucun commentaire: