jeudi 22 janvier 2015

réunion citoyenne du 17 janvier (suite et fin)



4) En conclusion : « T’as pas 100 balles ? » « T’as pas 100 000 euros ? »

En définitive, le seul argument de tout ces apôtres de l’éolien industriel pour justifier du sacrifice de notre territoire tient à un chiffre : à peu près 100 000 € par an !

100 000 € c’est à peu près ce que BORALEX prétend qu’il reversera en taxes fiscales aux communes et à la communauté de communes (Car bien entendu, le canadien connaît par avance la météo et sa production électrique pour les 15 ans à venir !)

100 000 € c’est à peu près ce que EDF ponctionne annuellement à ses abonnés du Haut-Buëch à travers la taxe CSPE destinée à subventionner entre autre l’industrie éolienne (Pas de quoi se rassurer : il va falloir qu’EDF multiplie par 3 cette recette d’ici 2030 pour faire face au déficit chronique du système ; car plus on produit d’électricité éolienne et photovoltaïque, plus il faut subventionner le rachat du courant ainsi produit !)

100 0000 € c’est à peu près ce qui est consommé en indemnités, frais et charges pour les élus payés des 8 communes et de la communauté de communes de 1 800 habitants (Au final, compte tenu que ce sont aussi nos impôts qui financent, on se dit que des économies d’échelle seraient les bien venues avant de lorgner sur les dollars de BORALEX !)

Nous, dans l’association, quand on a pris conscience de ces 3 chiffres, même s’ils sont approximatifs, ça nous a interpellé !

Et quand samedi on a entendu un élu nous dire qu’il fallait sacrifier notre territoire, donc, en fait, pour 100 000 € par an, ça nous a fait froid dans le dos !

Pour tout dire, ça nous résonne encore dans les « Aureilles » et, comme les éoliennes, ça nous empêche franchement de dormir ...

Et en plus, comme disait l’humoriste : « on ne nous dit pas tout ! »



Aucun commentaire: