dimanche 12 octobre 2014

Les éoliennes géantes plus faciles à implanter que des abris de jardins

Voici le communiqué de presse adressé hier aux médias par la Fédération de l'Environnement Durable. Cet amendement a été déposé  par le député Baupin et il a été retiré, il  pourrait cependant être accepté en séance publique


Le samedi 27 septembre, lors  du débat sur la Transition Énergétique, un  amendement ref 1575 (*), d’Europe Écologie les Verts, préparé  par Denis Baupin avec comme rapporteur Cécile Duflot demande que les éoliennes géantes de 180 mètres de  haut soient   plus faciles à implanter que des abris de jardins.

En détournant la procédure législative, ce responsable  d’Europe Écologie Les Verts, aidé de Cécile Duflot,  entend  déposer avec le soutien en catimini  de Ségolène Royal , un amendement dont l’objectif est de faire en sorte que les éoliennes géantes qui  atteignent  maintenant  180 m de haut  ne soient plus soumises à la procédure d’autorisation des installations classées pour l’environnement  (ICPE) mais à une simple déclaration des promoteurs.

Cette suppression de l’autorisation ICPE  enlèverait tous  les pouvoirs aux Préfets et elle constituerait  une grave atteinte au principe même de non régression du droit de l’environnement.

Alors que la loi  sur le logement de Cécile Duflot a durcit  pour les simples citoyens  les lois concernant le logement à un point où,  la construction d’un inoffensif abri de jardin par un modeste citoyen devient un casse tête juridique environnemental , la même personnalité  ose cautionner   une proposition pour que 20.000 nouvelles éoliennes   géantes  prévues sur le territoire de la  France soient  construites par  des promoteurs et des spéculateurs , sans aucun contrôle,  sans aucune protection des riverains et  au mépris des lois de l’environnement.

Cet amendement téléguidé, à la solde des promoteurs du Vent, est d’autant plus immoral que ces industriels sont non seulement  déjà bénéficiaires depuis  10 ans d’avantages abusifs  mais sont aussi   les acteurs de pratiques de corruption généralisées dénoncées par Le Service Central de Prévention de la Corruption dans son rapport d'activité 2013.

Cet organisme  a solennellement alerté  les responsables de l'État sur les graves dérives de l'affairisme  éolien en France, les prises illégales d’intérêts de la part d’élus et les pratiques d'enrichissement personnel qui prospèrent sur fonds publics en multipliant les ingérences privées dans le fonctionnement de l'État, pratiques qui  sont mises actuellement en lumière par dans tous les médias français  et européens.


Contact Presse : Fédération Environnement Durable

Annexe
ASSEMBLÉE NATIONALE
20 septembre 2014
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE - (N° 2188)
Retiré
AMENDEMENT N°1575
présenté par
M. Baupin, rapporteur et Mme Duflot

ARTICLE ADDITIONNEL
APRÈS L'ARTICLE 29, insérer l'article suivant:
Le dernier alinéa de l’article L. 553‑1 du code de l’environnement est ainsi rédigé :
« Les installations terrestres de production d’électricité utilisant l’énergie mécanique du vent dont la hauteur des mâts dépasse 50 mètres sont soumises à déclaration, au titre de l’article L. 512‑8 du présent code »

Aucun commentaire: